Boots : Stuart Weitzman Skirt // Jupe : as (or similar here, and love this Isabel Marant one // ou similaire ici, et j’adore cette Isabel Marant) Top : Subdued (and I love this one // et j’adore celui-ci) Bag // Sac : Chanel Fur pompom // Pompom en fourrure : Zara Hat // Chapeau : Maison Michel

Follow on Bloglovin
La France… My country, my beautiful, wonderful, far-from-perfect-but-who-cares country… Since the events on Friday, I don’t think I’ve ever been so proud to be French.
The only thing that makes me feel better, after the horror, is to read all those beautiful and poignant love letters, to the loved ones who are gone, and to France, our culture and our lifestyle.
Because we are the country of freedom : the freedom to be whoever we want to be, the freedom to do whatever we want to do, the freedom to say whatever we want to say. We are the country of drinks after work at a café, of love, of sex, of macarons, of fashion, of ‘we don’t give a fuck’.
As for me ? I won’t change the world. I won’t make a difference, I won’t be a hero, but I know that at my very, very small scale, I can say to the terrorists : you won’t win.
Because I’ll continue to live my life the way I want, I’ll continue to be happy, like during this weekend with my little sister in Rome, I’ll continue to wear short skirts, boots, heels, skinny jeans…
I’m sorry if this blog is different from usual, but I guess us Parisians need some time to heal… 
Stay safe, and thank you for all your thoughts and prayers from around the world.
Follow me on Facebook/Bloglovin/Instagram/Twitter
—————
La France… Mon pays, mon beau, magnifique, loin-d’être-parfait-mais-si-charmant pays. Depuis les événements de vendredi, je ne pense pas que j’ai jamais été aussi fière d’être française.
La seule chose qui me fait aller mieux, après l’horreur, c’est de lire toutes ces belles et touchantes lettres d’amour, aux proches disparus, mais aussi à la France, à notre culture et à notre mode de vie.
Parce qu’on est bel et bien le pays de la liberté : la liberté d’être qui l’on veut, la liberté de faire ce que bon nous semble, la liberté de dire ce qui nous chante. On est le pays du verre après le boulot, de l’amour, du sexe, des macarons, de la mode, du ‘on s’en fout’.
Moi ? Je ne vais pas changer le monde. Je ne ferai pas de différence, je ne serai pas un héros, mais à ma toute petite échelle, je peux dire aux terroristes : vous ne gagnerez pas.
Parce que je vais continuer à vivre ma vie comme bon me semble, je continuerai à être heureuse, comme lors de ce week-end à Rome avec ma soeur, je continuerai à porter des jupes trop courtes, des cuissardes, des talons, des jeans skinny…
Je suis désolée si mon blog et mes articles sont différents de d’habitude, mais je pense que nous tous avons besoin de temps pour panser nos blessures…
Restez prudents, et merci pour vos messages de soutien !
PS : la vie doit bien continuer, et on vous attend mercredi, jeudi et vendredi aux journées presse Pink Heater, où vous pourrez bénéficier de prix dingues sur Samantha Wills et Isharya, deux marques de bijoux que j’adore.
Suivez-moi sur Facebook/Bloglovin/Instagram/Twitter