Dress // Robe : Boohoo

Heels // Talons : Balenciaga

Bag // Sac : Gucci

 

If you follow me on my Instagram, you probably know I turned 30 years old last September… To be honest, I didn’t want to make a blogpost about it on my birthday, as I wanted to let it sink in, and see how I felt about it.

Well, as strange as it sounds, I’m actually really happy to be 30. Sure, it’s not easy knowing you’re getting older, but in my twenties I always felt like I wanted something else/more in my life, and I had no idea what to do about it. Like in my early twenties, I wanted to live in Paris, but I simply couldn’t because of my studies. Also, I was stuck in the wrong relationship, and I saw no way out, as I was not strong enough back then to just end it (I was afraid to be alone, and so on…).

But now, I found the right person for me, I’m getting married next year, I got the best puppy, I have my dream job, and I’m a doctor.

I’m not saying it’s bad to not have your life into place when you’re 30, far from it (trust me, I have my own issues too), but I feel like even though it’s clichĂ©, you can’t deny the fact that there’s a real upside about getting older, as you know what you want, and more importantly, what you don’t want. I work hard for all of this, and I sure wasn’t prepared for it at 20, as I was too busy partying 🙂 

But what I feel like is the best thing about the thirties, is that you finally make peace with yourself. It’s kind of a generality, as a lot of twenty something women feel great, but for me, when I was twenty, I was so hard on myself. Now, I’ve learnt to feel happy about what I have, and happy about what I am, even though I’m not the tallest, skinniest, prettiest. Appearances were so important to me, but I’ve learnt that happiness is by far the most important thing. And because I lost my father in my twenties, I guess it made me get wiser a bit faster…

Trust me, if you’re not 30 yet, you’ll love it ! (and if you’re already 30 or more, let me know how you feel about it !).

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez peut-ĂȘtre que j’ai eu 30 ans en septembre… Je n’avais pas trop envie de faire un blogpost dessus le jour mĂȘme, parce que je voulais voir ce que ça faisait d’ĂȘtre trentenaire, et donc de laisser le temps passer un peu !

Et bien Ă©tonnamment, je suis super heureuse d’avoir cet Ăąge (pour le moment). Bon, ce n’est pas aisĂ© de savoir que l’on vieillit, mais dans ma vingtaine, j’avais toujours envie d’autre chose dans ma vie, je me disais sans cesse que ce n’Ă©tait pas l’existence dont je rĂȘvais, etc. Par exemple, vers mes 20 ans, je voulais dĂ©sespĂ©rĂ©ment vivre Ă  Paris, mais impossible du fait de mes Ă©tudes. J’ai dĂ» attendre longtemps avant de pouvoir m’y installer. J’Ă©tais aussi coincĂ©e dans une mauvais relation, et j’avais l’impression que je n’en sortirai jamais, parce que je n’avais pas la force d’arrĂȘter la relation (peur d’ĂȘtre seule, de l’inconnu, etc.).

Mais maintenant, je suis avec l’homme dont j’ai toujours rĂȘvĂ©, je me marie l’annĂ©e prochaine, j’ai adoptĂ© un super petit chien, j’ai un boulot que j’aime, et je suis docteur.

Attention, je ne dis pas du tout que ce n’est pas bien de ne pas savoir quoi faire de sa vie Ă  30 ans, chacun est libre de mener sa vie comme il l’entend ! En revanche, ce que je crois, c’est que justement Ă  30 ans, on commence Ă  savoir ce que l’on veut, et surtout ce que l’on ne veut pas. J’ai bossĂ© dur pour tout ça, et ça a demandĂ© beaucoup de concessions et clairement je n’Ă©tais pas prĂȘte Ă  20 ans, quand je faisais bien trop la fĂȘte pour penser Ă  l’avenir.

Mais la meilleure chose de la trentaine, c’est le fait que l’on fait la paix avec soi-mĂȘme. Je n’en fais pas une gĂ©nĂ©ralitĂ©, beaucoup de vingtenaires se sentent parfaitement bien, alors que des quarantenaires pas tant que ça, mais dans mon cas, quand j’Ă©tais plus jeune, j’Ă©tais ultra dure envers moi-mĂȘme. J’ai appris (et j’apprends encore) Ă  ĂȘtre heureuse avec ce que j’ai, et avec ce que je suis. Je ne suis pas la plus jolie, la plus mince, la plus intelligente, et alors ? Et puis les apparences Ă©taient trĂšs importantes pour moi, sauf que je rĂ©alise que le bonheur, c’est ce qui compte vraiment. Et comme j’ai perdu mon pĂšre dans ma vingtaine, je pense que cela m’a fait mĂ»rir peut-ĂȘtre un peu plus rapidement… 

Tout ça pour dire que si vous n’avez pas encore 30 ans, profitez Ă  fond, mais vous verrez, la trentaine c’est gĂ©nial ! Et si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  passĂ©e ‘de l’autre cĂŽtĂ©’, vous le vivez comment, vous ?