You guys ask me a lot two things : making a blogpost on teeth (will do asap !), and a blogpost about my transition from dentist to blogger.

I’ve realized that being a fashion blogger is quite rare, so people are usually very intrigued and always want to know more. As for me, I had never said to myself that I would end up doing that. Ever ! 

So when I was 18, after my ‘baccalauréat’, I started medical school. I wanted to be a doctor, like my parents, no question about it. But after four years, I started asking myself some questions, as going to the hospital everyday for my internships gave me a lot of stress… Dealing with illnesses, death, on a daily basis, was more than I could take, so I decided to pursue dental studies instead. 

While I kind of missed medicine (the theory was truly interesting), I don’t regret this, as being a dentist is not as stressful as being a doctor (not in terms of daily struggles, but the relationship with the patient is not the same, and I really like it). I’ve met some amazing people, and my years at dental school have been among the happiest of my life.

But while I loved the people, the atmosphere, I was a bit bored with the studies… I mean, overall, I studied for more than 11 years, and this was LONG ! And I went through very bad moments (my father’s disease, my parents’ divorce, etc). So during my 3rd year of dental school, I started an Instagram page. I never ever thought ‘ok I will start it to become a blogger’, as this was not a goal at all for me.

After maybe two years, I had gained quite a lot of followers, and was invited to some events. You could not believe how excited I was for just a mail, I mean, I wasn’t used to that at all, and it was all so new for me. But back then (in 2015/2016), I still wanted to be a dentist, no question asked.

Towards mid-2016, my blog made big steps, as I was contacted more and more, for collaborations, (at first it was for small brands, then bigger brands approached me, until my absolute favorite ones contacted me, and it was just so incredible), for events, for fashion weeks, and it started to be very hard to do both.

I did however, as quitting dentistry was a no-no (after 11 years !!), even though I must admit I thought about it, and I also didn’t want to neglect my blog and Instagram. This was the time I slept very little, and this is also when I started to realize I could be a full time blogger.

When I told people around me, their reactions were not very positive. ‘Why would you rather be a blogger than a dentist’ ? ‘Everybody wants to be a doctor, bloggers are just dumb’, etc.

Even my family, to this day, thinks I should be a dentist. I’m from a family where authors, doctors, engineers are way more respected than Kardashians. This is a good thing though, and it completely keeps me grounded, as while I am proud of my job, I always remember that I don’t save lives, and so many people contribute to society way better than I do.

So by mid-2017, I could have been a full time blogger already, but I had to finish my studies. I knew I wanted to pursue my dreams once my studies would be over, but I wasn’t sure I’d be brave enough for it : as a dentist, you’re almost assured to have a job, while being a blogger is cool (trips, events, you get to decide of your own schedule), but sometimes mails don’t come, sometimes you have months that are not as good as others, and it can be stressful.

To be a blogger, you need to have discipline. For me, that’s the most important thing. I reply to my emails every single day (yes, even on Sundays), like a company would do. Sometimes, I don’t want to shoot an outfit by -1, or during the weekends, but I do, because I need to have some content. Also, I never take anything for granted, and I know everything can stop tomorrow. I wouldn’t be sad though, because I would have had the courage to follow my dreams. 

Also, I can’t stress out enough that having a degree is essential when you’re a blogger. You don’t know where Instagram will be in three, four, five years, and you don’t want to end up with nothing. If I’ve done both, you can as well !

I hope you enjoyed this blogpost, and if you have any question at all, don’t hesitate to ask me !!!

Vous m’avez beaucoup demandé deux choses : un blogpost sur les dents (que je fais vite !), et un blogpost sur ma transition de dentiste à blogueuse.

J’ai réalisé que les gens étaient souvent étonnés lorsque je leur disais que j’étais blogueuse, et qu’ils voulaient toujours en savoir plus. Déjà, ce qu’il faut savoir, c’est que jamais je n’aurais imaginé devenir blogueuse un jour.

Après le bac, j’ai choisi médecine sans réfléchir, parce que c’est ce que j’avais toujours voulu faire, comme mes parents. Mais après plusieurs années, et quelques stages hospitaliers, je me suis rendu compte que ces études me stressaient énormément, et me paniquaient. Tous les jours avant de partir pour l’hôpital, je pleurais. J’avais du mal à gérer la maladie, la mort, quotidiennement. Du coup j’ai bifurqué et opté pour des études dentaires à la place.

Même si la médecine m’a manqué (la théorie était tellement intéressante), je ne regrette pas mon choix, car le dentiste n’a pas le même stress qu’un médecin (attention, je ne parle pas dans le quotidien, généralement être dentiste reste très stressant, entre gestion du cabinet, des patients, etc. mais ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas la même forme de stress, et la relation avec le patient est différente que la relation médecin-patient). Mes études de dentaire ont été incroyables, parmi les plus belles années de ma vie, et j’ai rencontré plein de personnes formidables.

Mais j’avoue qu’au bout d’un moment, les études, les cours, les examens, tout cela commençait à me peser. En outre, je suis passée par des moments familiaux très difficiles, et j’ai cherché un exutoire, qui a pris la forme d’une page Instagram. Mais à ce moment, je ne me suis absolument pas dit, ok, je vais en faire mon métier !

Après un an et demi, deux ans, j’avais gagné pas mal de followers, et je commençais à être invitée aux events. J’étais tellement excitée 🙂 Vous auriez dû me voir, on aurait dit que j’avais gagné au Loto ! Mais tout cela était nouveau et excitant pour moi. Mais j’avoue que même là je ne voulais toujours pas être blogueuse.

Vers mi-2016, mon blog avait fait de grands pas, et je devenais de plus en plus sollicitée, par des marques (d’abord des petites, puis des plus grosses, et enfin par des marques dont je rêvais mais n’osais même pas imaginer qu’elles me contacteraient un jour) pour des collaborations, pour des fashion weeks, pour des events, et il est devenu de plus en plus difficile de faire les deux.

Mais j’ai continué (impossible d’arrêter dentaire, après 11 ans d’études !), et j’ai tant bien que mal réussi à faire les deux. Cela a été une période où je dormais très peu, où j’essayais de tout faire mais c’était compliqué, et du coup ça a été à ce moment que je me suis dit que je pourrais devenir blogueuse à plein temps.

Quand j’en ai parlé autour de moi, les réactions n’ont pas été très positives. ‘Pourquoi faire blogueuse alors que t’es docteur’ ? ‘Les blogueuses sont débiles’, etc.

Même ma famille, encore maintenant, pense que je devrais être dentiste. Je viens d’une famille où les auteurs, docteurs, ingénieurs, sont beaucoup plus respectés que les Kardashian. Ce n’est d’ailleurs pas une mauvaise chose, et ça me fait bien garder les pieds sur terre, parce que même si je suis fière de mon blog, je sais aussi que je ne sauve pas de vies, et que beaucoup d’autres personnes contribuent plus à la société que moi.

Mi-2017, je pouvais me lancer à plein temps, mais je devais passer ma thèse avant (en décembre 2017). Je n’étais pas certaine d’avoir suffisamment de courage, parce que finalement, étant dentiste, j’étais assurée d’avoir du travail, alors que comme blogueuse, il peut arriver que certains mois soient moins bons que d’autres, et c’est plus aléatoire, donc plus stressant.

Pour être blogueuse, il faut avoir de la discipline. Pour moi, c’est le plus important ! Je réponds à mes mails tous les jours, même le dimanche. Parfois aussi, ça me soûle de shooter par – 1 degré, ou les week-ends, mais je n’ai pas le choix et je le fais. Et je ne prends rien pour acquis, et je sais que tout peut s’arrêter demain. Je ne serais pas triste, parce que j’aurai eu le courage de suivre mes rêves.

Si vous voulez être blogueuse, n’oubliez surtout pas d’avoir un diplôme ! C’est ultra important, car on ne sait pas où sera Instagram dans quelques années, et vous ne voulez pas vous retrouver sans rien. Si j’ai pu faire les deux, vous pouvez aussi !

J’espère que ce blogpost vous aura plu, et n’hésitez pas à me poser vos questions !